Konnichiwa Invité ! Amuse toi un max sur KM !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eternal sonata [Xbox 360]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2130
Age : 34
Localisation : quelques part dans lunivers des Clamp
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Eternal sonata [Xbox 360]   Mar 22 Jan - 19:21

Eternal Sonata



Plate-forme : Xbox 360 (Disponible) - Egalement prévu sur : PlayStation 3
Titre original : TrustyBell ~ Chopin no Yume ~
Date de sortie française : 19 octobre 2007
USA : 17 septembre 2007
Japon : 14 juin 2007
Genre : Jeu de rôles
Multijoueur : 1 à 3 en coop
Développeur : tri-crescendo
Editeur : Namco Bandai Games

Après la petite déception Blue Dragon, tous les espoirs des RPGistes aguerris et possesseurs de Xbox 360 se sont logiquement reportés sur Eternal Sonata, dernière production de tri-crescendo, déjà à l'oeuvre sur Baten Kaitos. A l'instar du RPG de Artoon porté par le coup de crayon inimitable de Toriyama, Eternal Sonata peut d'ores et déjà compter sur un design terriblement charmant. Reste à savoir si le voyage dans les songes de Chopin saura se montrer à la hauteur de nos attentes de joueur.


Nous sommes à l'automne 1849, à Paris, dans un somptueux appartement de la place Vendôme. Le célèbre compositeur Frédéric Chopin, agonisant, est allongé sur son lit de mort des suites d'une tuberculose pulmonaire. Pris au piège dans un corps mourant, son esprit trouve alors refuge dans un rêve léger et coloré où les personnes sur le point de mourir se découvrent des pouvoirs extraordinaires. Il y sera donc un grand magicien et y rencontrera la jeune Polka, elle aussi condamnée, et qui saura trouver en Chopin un ami tout autant qu'un allié. Ceux-ci vont, en effet, partir à l'aventure, croisant sur leur route Allegretto et Picolo, deux jeunes frères téméraires toujours prêts à aider les autres. Tous ensembles, ils tenteront de découvrir ce que cache le comte Valse du château Forte, mystérieux souverain des lieux, qui semble un peu trop profiter de la vente d'un médicament miracle dont les effets secondaires pourraient bien être désastreux.


Le songe d'une nuit d'automne


Eternal Sonata évite donc de s'enferrer dans une histoire trop alambiquée et préfère notamment se laisser aller à une réflexion philosophique light sur le rapport entre rêve et réalité. Un thème déjà largement abordé par maints jeux du genre, mais traité ici avec une certaine naïveté qui ne passe pas trop mal. L'histoire essaie d'ailleurs de s'appuyer plus ou moins sur des bases biographiques et est ainsi ponctuée de cut-scenes évoquant des épisodes de la vie de l'artiste. Osé et déroutant. tri-crescendo semble malgré tout être un peu trop resté en surface des personnages qu'il met en scène et l'histoire, au-delà des thèmes qu'elle aborde, peine à prendre une réelle consistance et à emporter véritablement le joueur. L'ambiance un peu trop bon enfant n'aide, en effet, pas vraiment à la dramatisation et pourrait rebuter les joueurs espérant une aventure plus mature et complexe. Mais heureusement pour lui, Eternal Sonata peut compter sur un argument de taille pour convaincre : sa réalisation.


Les nombreuses images dévoilées avant la sortie du jeu laissaient augurer de bonnes choses. Il faut bien reconnaître qu'une fois en mouvement, le titre de tri-crescendo met tout le monde d'accord - sous réserve, tout de même, d'apprécier son esthétique typiquement japonaise. Servi par un cel-shading parfaitement maîtrisé, Eternal Sonata dévoile des graphismes façon anime qui impressionnent par leur finesse. Fluide, détaillé, coloré... Le travail des développeurs convainc autant qu'il charme. Il faudra néanmoins accepter d'admirer le travail esthétique de tri-crescendo uniquement à travers un système de caméra fixe - on ne peut pas tout avoir. On pourra également pinailler sur les visages des personnages pas toujours très expressifs, sur leurs mouvements parfois un brin maladroits, ou encore sur le design du jeu dans son ensemble, pas si original que ça. Mais ces petits accrocs sont bien loin de ternir l'ambiance poétique et envoûtante qui se dégage d'Eternal Sonata. On pourra même pousser le vice jusqu'à paramétrer le jeu pour avoir droit aux voix japonaises et s'épargner un jeu d'acteur américain pas toujours très juste. Cela, rehaussé par des compositions ambitieuses et qui font honneur à l'ambiance musique classique du jeu, devrait combler sans problème les amateurs de RPG japonais, aussi bien esthètes que mélomanes. Saluons au passage la relative rapidité avec laquelle le jeu a été localisé et, surtout, la qualité de la traduction française, deux choses qui sont loin d'être évidentes pour ce genre de jeux.

La sonate est ternie ?


Le déroulement du jeu en tant que tel reste relativement classique entre promenades en ville et explorations de donjons envahis par des monstres en tous genres. Comme beaucoup de ses homologues ces temps-ci, Eternal Sonata dit d'ailleurs adieu aux random battles et préfère symboliser les ennemis directement à l'écran ce qui permettra aux plus pressés d'éviter certains affrontements - même s'ils se priveront au passage de précieux points d'expérience. Les combats, justement, proposent un mélange entre tour par tour et temps réel. Les personnages agissent ainsi les uns après les autres, mais peuvent évoluer plus ou moins librement lorsque leur tour arrive - quoi qu'il en soit, la possibilité de jouer en multi avec deux camarades a un intérêt des plus réduits, pour ne pas dire nul. Les arènes d'Eternal Sonata, relativement vastes, seront toujours éclairées différemment et intègrent des zones d'ombre et de lumière. L'idée n'est évidemment pas anodine puisque les différents combattants pourront être affectés par ces changements. Placés sur une zone lumineuse, Polka et Chopin, par exemple, pourront soigner leurs camarades, tandis que, dans l'ombre, leur magie deviendra offensive. De même, certains ennemis changeront carrément d'apparence lorsqu'ils seront plongés dans le noir et pourront se révéler alors bien plus durs à battre. Il faudra donc toujours veiller à placer intelligemment vos fiers combattants et profiter au mieux des variations lumineuses du terrain.

Il faudra d'ailleurs apprendre à agir et réfléchir rapidement pour optimiser son tour de jeu du mieux possible. En effet, le jeu confie à chaque personnage une jauge d'action située à la gauche de l'écran et qui commence à se vider au moindre mouvement ou action. Préférer attaquer plusieurs fois de face ou une seule fois après avoir contourné son adversaire, attendre patiemment l'ennemi ou lui foncer dessus en risquant de ne pas pouvoir attaquer... Les implications des choix que l'on fait sont nombreuses et importantes, apportant un aspect stratégique aux combats, mais surtout un dynamisme qui fait bien plaisir à voir dans un tel jeu. Le système mis en place par tri-crescendo a également pour conséquence la disparition de l'habituelle jauge de MP, les sorts et attaques magiques étant ici utilisables à l'envi - la seule réserve, donc, étant le nombre de points d'action restants. Ceux-ci peuvent d'ailleurs monter en puissance grâce aux "Echos", qui s'engrangent en réalisant des combos avec les attaques physiques normales. Communs à tous les persos, les Echos permettent, par exemple, d'enchaîner les coups normaux avec deux combattants pour que le troisième à l'attaque physique plus efficace bénéficie de bonus. En faisant preuve d'un minimum de patience, on pourra d'ailleurs enclencher des attaques bien violentes qui rendront beaucoup de services, notamment face aux nombreux boss du jeu. Eternal Sonata n'est effectivement pas franchement avare de ce côté-là et pas mal de grosses bestioles viendront vous barrer la route. Cela rattrape d'ailleurs un peu la monotonie des combats qui s'installe peu à peu au fil des niveaux en raison du manque de variété des ennemis dans les donjons visités. Ces affrontements plus disputés permettent ainsi de revaloriser le système de combat, même si leur difficulté est bien loin d'être insurmontable.

En effet, en plus du principe des Echos qui permettent de balancer facilement des attaques de tueur, Eternal Sonata offre souvent la possibilité de parer les attaques ennemies en cliquant sur le bouton Parade avec un timing bien précis. Dès lors, la force du coup porté sera divisée par trois, une sacrée aubaine, même si, rappelons-le, l'utilisation des sorts de soins est gratuite et plus ou moins illimitée. N'importe quel joueur vaguement habile et malin devrait donc rapidement maîtriser les différentes ficelles du gameplay d'Eternal Sonata et s'en sortir vraiment facilement durant les combats. Par-dessus le marché, l'I.A. de certains ennemis intrigue. Beaucoup d'entre eux ont notamment tendance à laisser filer leur temps d'action en regardant bêtement en l'air ou en marchant inutilement autour de vous, se privant tout seuls de quelques bonnes opportunités de vous coller une bonne trempe. Le titre de tri-crescendo souffre au final d'un certain manque de challenge. Cela n'arrange d'ailleurs pas trop ses affaires puisque son déroulement linéaire et le peu d'à-côtés qu'il propose ont déjà pour conséquence une durée de vie plutôt courte pour le genre, à situer grosso modo entre vingt et vingt-cinq heures. Il faudra donc attendre de finir une première fois l'aventure pour débloquer un mode de jeu plus consistant. On ne cessera de se demander pourquoi tri-crescendo n'a pas proposé différents modes dès le départ, histoire de laisser les joueurs libres de choisir de vivre l'aventure selon leurs envies.


Note : 7


Avec son design façon anime japonais et sa réalisation cel-shadée parfaitement maîtrisée, Eternal Sonata réussit à charmer dès le premier coup d'oeil. Dès lors, on est vite tenté de lui pardonner son histoire un brin déjà vue et naïve. Il peut, qui plus est, compter sur un système de combats vraiment dynamique mêlant habilement tour par tour et temps réel. Malheureusement, une fois maîtrisé, le gameplay n'offre plus qu'un challenge relativement limité pour les vieux briscards du RPG qui regretteront en outre la linéarité de l'aventure et sa durée de vie faiblarde pour le genre. Le syndrome Blue Dragon semble donc également frapper Eternal Sonata qui sait pourtant se montrer aussi accrocheur qu'original à bien des égards. tri-crescendo livre donc un titre vraiment séduisant, mais qui pourra laisser certains joueurs en quête d'aventures plus matures et complexes sur la touche. Un refrain déjà bien connu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korishou-manga.forumactif.fr
Mitsuki
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2130
Age : 34
Localisation : quelques part dans lunivers des Clamp
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   Mar 22 Jan - 19:30

C'est un petit jeu que j'ai acheté rien que pour moi Sleep

Et oui, il m'arrive de me faire plaisir avec des jeux vidéo, celui-là j'ai craqué dessus car il est tout kawai !!
Et franchement, il est super facile d'accès, même moi j'arrive à passer les boss toute seule :.p

Très beau jeu dont je compte bien continuer à jouer dans 10 minutes mbarased

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korishou-manga.forumactif.fr
Ayumu.
Akachan Otaku//bébé otaku
Akachan Otaku//bébé otaku
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 25
Localisation : France.
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   Mar 22 Jan - 22:15

J'ai vu pleins d'extraits sur Game One.
J'adoooooooooore les graphismes, c'est
trop beau. Mais je crois qu'il n'est que sur
XBox et Wii non ?
Dommage, il devrait le sortir sur d'autre
consoles comme la DS ou PC Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2130
Age : 34
Localisation : quelques part dans lunivers des Clamp
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   Mer 23 Jan - 9:10

Je suis sur qu'il est disponible sur 360, normalement il est prévu sur play3, mais pour la DS, ça m'ettonerait qu'il sorte sur ce support déjà les graphisme en prendrait un coup car c'est pas le même format d'écran.

Sur PC, je sais pas du tout si il sera prévu en tout cas c'est un peu support mais l'éditeur préfère sortir ce genre de jeu sur console de maison.

Il est vrai que les graphismes sont extra et l'histoire est très sympa aussi mais il faut aimer un peu l'histoire car on vit en quelque sorte, la vie de Chopin, ce pianiste très célèbre.

Et les musiques sont sublimes, déjà on a celle de Chopin et après toutes les autres restent dans le même esprti, quelque chose de doux et de prenant.

Je suis déjà à 12h de jeu et je ne suis qu'au début de l'histoire donc niveau vie je pense qu'il aura une très bonne note de ma part :.p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korishou-manga.forumactif.fr
Michiyo
Shounen otaku//adolescent otaku
Shounen otaku//adolescent otaku
avatar

Féminin
Nombre de messages : 207
Age : 33
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   Sam 2 Fév - 14:55

Les graphismes de ce jeu sont vraiment magnifique. Very Happy Rien que pour ça, je pense que je me l'achéterais sur PS3 quand j'aurais assez d'argent pour la console. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2130
Age : 34
Localisation : quelques part dans lunivers des Clamp
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   Mar 19 Fév - 9:12

Il est aussi beau sur 360 et la console est moins cher Shocked

J'avance doucement mais surment dans ce jeu, je suis contente car il y avait longtemps que je ne m'étais pas mise sur un RPG

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korishou-manga.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eternal sonata [Xbox 360]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eternal sonata [Xbox 360]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessin - Copie Eternal Sonata
» Castlevania : Lords of Shadow (PS3, XBOX 360)
» Limbo ( XBOX 360 )
» Liste des Pseudos PS3 et XBox 360 des membres
» Grand Theft Auto IV [PS3 & XBOX 360]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: *-* Konnichiwa//bienvenue *-* :: ¤-¤ Sunka//espace détente ¤-¤ :: Jeux-vidéos-
Sauter vers: